Plus de sens, voilà ce que j’ai trouvé à Cannes

Par : Flora Le Contellec, Professeure d’anglais à l’Institut Notre-Dame de Meudon

Partir à Cannes,

c’est tout d’abord avoir le privilège de mettre son quotidien effréné entre parenthèses afin d’accéder à une bulle hors du temps. Ce cocon cannois est en effet le havre de paix idéal pour prendre du recul, s’interroger, échanger, débattre, s’inspirer mutuellement et imaginer de nouvelles possibilités. Un temps de réflexion que nous nous accordons finalement trop peu.

A la rencontre de nos fondateurs

Parce qu’elle permet de cheminer individuellement et collectivement, la session Cannes est une aventure profondément humaine. C’est partir à la rencontre de collègues d’autres horizons pour s’enrichir de leur vécu et de leurs pratiques ; partir à la rencontre des membres de la tutelle qui représentent et font vivre le charisme de la Congrégation afin de s’en imprégner ; partir à la rencontre de nos fondateurs – Pierre Fourier et Alix Le Clerc – et se laisser influencer par leur avant-gardisme et leur humanité ; mais surtout, partir à la rencontre de soi-même. A travers les journées de formation qui mêlent apports théoriques et travaux de groupes sur les thèmes de la connaissance de soi, nous avons plongé en nous-mêmes pour mieux comprendre nos propres mécanismes mais aussi ceux des autres. Ces précieux éclairages permettent d’insuffler plus de douceur dans nos relations et d’appliquer encore plus concrètement les valeurs qui sont au cœur de l’identité de notre Congrégation : « A nul ne nuire, à tous servir ».

Faire communauté

C’est je crois ce qui m’a le plus surprise au cours de cette session : vivre et ressentir de façon très concrète le « charisme » de la Congrégation et comprendre ce que signifie réellement « faire communauté ».

En effet, avant de partir à Cannes, j’avais beau adhérer sans réserve aux valeurs de la Congrégation, cette dernière demeurait toutefois une entité assez abstraite qui jouait un rôle plus que mineur dans ma pratique et mon quotidien d’enseignante d’anglais. Après ces cinq jours de partage à Cannes et avoir été accueillie avec tant de générosité, j’ai enfin compris ce qui caractérise le fameux charisme de la Congrégation Notre-Dame. Un charisme où rayonnent la douceur, l’ouverture et la considération de l’autre, et que je souhaite à mon tour incarner et transmettre. Par ailleurs, j’étais familière avec l’histoire singulière de nos fondateurs, mais grâce aux témoignages très inspirants des sœurs de la Congrégation, cette histoire a pris une tout autre dimension qu’il me semble essentiel de partager avec les élèves. Car malgré les siècles qui nous séparent de Pierre Fourier et d’Alix Le Clerc, l’audace, l’esprit novateur, l’humanité et l’espérance qui les ont animés ont tout pour inspirer nos élèves et leur servir de boussoles en ces temps agités.

Une histoire partagée

La vision que j’ai de mon établissement s’en trouve plus juste et complète car je l’inscris désormais au sein d’une histoire partagée et d’une communauté où je me sens pleinement à ma place. Je ressors profondément nourrie, inspirée et reconnaissante après ces cinq jours de formation.

Agenda

Voir tout >
Du 27 mai au 30 mai 2024
Assemblée des Chefs d’établissement
Du 24 juin au 28 juin 2024
Rencontres APS et responsables en pastorale