Nos fondateurs

Bienheureuse Alix Le Clerc

Née le 2 février 1576 à Remiremont en Lorraine et morte à Nancy le 9 janvier 1622. 

Après une jeunesse insouciante, Alix s’interroge sur sa destinée. Installée près de Mattaincourt dans les Vosges, elle fait la connaissance de Pierre Fourier, jeune curé de la paroisse à qui elle confie ses désirs de vocation spirituelle et d’instruction des jeunes filles. Elle souhaite ainsi transformer la société et la famille en contribuant à la promotion de la femme. Avec Pierre Fourier, elle fonde la Congrégation Notre Dame en 1597 vouée à l’éducation des filles dans des écoles ouvertes à toutes, menant de front éducation chrétienne et formation humaine. La première école ouvre en 1598 à Poussay dans les Vosges. Par son action, elle assure le développement pérenne de la congrégation et l’ouverture de nombreuses écoles en Lorraine et en France. En septembre 1621, elle tombe gravement malade, et meurt à Nancy le 9 janvier 1622. Elle est proclamée Bienheureuse le 4 mai 1947 par Pie XII.

 » Fais le grandir. « 

Portrait Alix Le Clerc (002)
Pierre Fourier

Saint Pierre Fourier

Né le 30 novembre 1565 à Mirecourt en Lorraine et mort à Gray en Franche-Comté le 9 décembre 1640

Son engagement religieux et son regard optimiste sur l’homme sont le fruit de sa formation à l’université jésuite de Pont-à-Mousson. Lucide sur les défauts de la société et de l’Église de son temps, il lutte contre les abus et les injustices de la société et cherche à rétablir une authentique vie chrétienne. Ainsi une question le préoccupe particulièrement, celle de l’instruction et de l’éducation des enfants, notamment des filles des milieux populaires. En 1597, il devient prêtre de Mattaincourt dans les Vosges et fait la connaissance d’Alix Le Clerc. Ensemble, ils fondent la congrégation Notre Dame, vouée à l’éducation des filles dans des écoles ouvertes à toutes, menant éducation chrétienne et formation humaine. Suite à l’entrée des troupes de Louis XIII en Lorraine, il s’exile à Gray en Franche-Comté où il meurt en 1640. Béatifié en 1730 par Benoît XIII, il est canonisé en 1897 par Léon XIII.

« Ne nuire à personne, être utile à tous »